Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
 

LES PEUPLES DU CANADA DÉCOLONISATION POLITIQUE FORMELLE

DÉCLARATION D'INDÉPENDANCE

DE

LE ROYAUME-UNI ET LA COURONNE IMPÉRIALE BRITANNIQUE

09 juin 2020

 

Nous, les citoyens canadiens soussignés et les peuples autochtones déclarons que: après avoir chacun signé en outre dans un accord une convention individuelle de consentement à notre autodétermination collective et à l'autonomie gouvernementale entre tous les autres signataires, déclarons maintenant notre formelle indépendance du Royaume-Uni et de la Couronne impériale, et révoquer tous les pouvoirs prévus par la BNA ACT 1867 et le Canada Act 1982 (UK), 1982, c 11, également connue sous le nom de Constitution Act 1982 et accepter de faire appliquer le transfert légal de tous les partis politiques, pouvoirs financiers et constitutionnels aux citoyens canadiens et aux peuples autochtones du Canada.

 

Nous déclarons que: en tant que nation souveraine libre déjà déterminée dans le droit international grâce à notre droit collectif à l'autodétermination politique et à l'autonomie gouvernementale, que nous, les citoyens canadiens et les peuples autochtones, n'avons donc pas besoin de demander la permission du gouvernement ou du tribunal. de servir officiellement au gouvernement britannique, au Parlement, à la Couronne impériale et aux niveaux de gouvernement canadien notre lettre officielle d'indépendance de la loi constitutionnelle de 1982 promulguée par le Parlement britannique à la demande du gouvernement canadien sans discussion préalable avec ni approbation du CANADA BILL par, les citoyens canadiens et les peuples autochtones.

 

Nous déclarons en outre que: l'acquisition illégale de pouvoirs politiques et constitutionnels sur les citoyens canadiens et les peuples autochtones et sur nos ressources et actifs naturels par le gouvernement et le Parlement impérial du Royaume-Uni (Royaume-Uni), Sa Majesté la reine Elizabeth II, le gouvernement fédéral canadien, Les gouvernements provinciaux et territoriaux avec l'adoption de la Loi de 1982 sur le Canada (Royaume-Uni), est NUL et NUL et doit être rétroactif à avoir acquis notre indépendance complète avec la promulgation du Statut de Westminster en 1931.

 

Nous déclarons et ordonnons en outre à la Couronne impériale, au gouvernement et au Parlement du Royaume-Uni de:

 

1. Modifier la Loi de 1982 sur le Canada pour refléter les demandes des citoyens canadiens soussignés et des peuples autochtones, en plaçant les peuples canadiens et autochtones du Canada en tant que souverains collectifs officiels détenant tous les pouvoirs exécutifs sur Sa Majesté la Reine, Elizabeth II, le gouvernement fédéral et Les gouvernements provinciaux et les assemblées législatives, la Cour suprême du Canada et les Forces armées canadiennes ainsi que la GRC et la police;

 

2. Déclarer immédiatement et officiellement le transfert des pleins pouvoirs constitutionnels souverains et de la souveraineté parlementaire sur le Canada par la Couronne impériale et le Parlement du Royaume-Uni, Sa Majesté la Reine, Elizabeth II, le Gouverneur général du Canada et les gouvernements fédéral et provinciaux du Canada légiférant la compétence, le contrôle sur l'armée et sur tous les actifs financiers corporatifs et communs du Canada, tant à l'échelle nationale qu'internationale, dans le cadre de l'ABAN combinée de 1867 et de la Loi constitutionnelle de 1982 par le biais de la souveraineté parlementaire du Royaume-Uni sur le Canada, qui aurait dû être initiée par l'un ou l'autre des gouvernements du Canada ou le Royaume-Uni, mais ne l’a pas été, et est maintenu à ce jour sous le strict droit constitutionnel et les droits d’auteur;

 

3. Tous les parlementaires, assemblées législatives, assemblées législatives et conseils de bande autochtones du Canada doivent consulter et obtenir l'approbation écrite de leurs électeurs ou des membres de la bande avant d'agir en leur nom, et;

 

4. Libération officielle par abrogation comme expirée «CANADA ACT 1982 (UK), 1982, c 11» qui a été illégalement promulguée par le Royaume-Uni et le gouvernement du Canada et renommée au Canada «The Constitution Act 1982» selon le Statut de Westminster 1931 et la Déclaration de 1960 sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, résolution 1514 de l'Assemblée générale des Nations Unies.

 

 

Nous déclarons en outre que: la Loi constitutionnelle de 1982 ainsi que la loi combinée ANB 1867 appartiennent désormais pleinement aux citoyens canadiens et aux peuples autochtones du Canada, qui peuvent être révoquées dans leur intégralité ou modifiées par les personnes qui, par cette déclaration, possèdent désormais tous les et les pouvoirs exclusifs de Sa Majesté la Reine et possèdent également les pouvoirs des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. La Constitution du Canada, combinée à la loi sur l'AAN de 1867, sera finalement sans aucun lien constitutionnel ou juridique strict avec la Couronne impériale du Royaume-Uni, Sa Majesté la Reine, le gouvernement et le Parlement.

 

Nous déclarons en outre que: tous les précédents de la Cour suprême du Canada alléguant les droits politiques des gouvernements fédéral et provinciaux du Canada et de la Couronne sur nous, les citoyens canadiens et les peuples autochtones sont fondés sur la constitution frauduleuse du Canada 1867-1982 et sont la preuve de tromperie prouvant encore une fois que les gouvernements fédéral et provinciaux du Canada, le Parlement et les assemblées législatives depuis 1931, ont faussement représenté le peuple canadien à ce jour, étant donné que notre Constitution appartient toujours, en vertu d'une loi constitutionnelle stricte, au Royaume-Uni.

 

Nous déclarons en outre que: les peuples du Canada, par la reconnaissance du droit international et la Déclaration de 1960 sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, la résolution 1514 de l'Assemblée générale des Nations Unies, grâce à l'autodétermination et à l'autonomie gouvernementale en tant que pays, ont été gravement abusé par le vol de nos droits en tant que peuple souverain et pays souverain.

 

  • Le fardeau du processus de décolonisation par le biais de liens constitutionnels stricts avec la Loi sur le Canada de 1982 La Constitution combinée du Royaume-Uni et du Canada de 1867-1982 incombe à la fois au Royaume-Uni et au Canada;

  • Le Canada n'a obtenu le droit à l'autonomie gouvernementale, avec les nations autochtones et la population française collectivement sans droit à l'autodétermination, que par le Royaume-Uni, les gouvernements fédéral et provinciaux canadiens qui étaient et sont toujours responsables de la mise en œuvre et de la résolution. du processus de décolonisation;

  • Cependant, aux mains du Royaume-Uni, des gouvernements du Canada et de la Cour suprême du Canada, nous, les citoyens du Canada et les peuples autochtones avons été délibérément amenés à croire que nous étions un peuple souverain vivant dans un pays souverain sans aucune constitution légale. les liens avec la Couronne britannique et les gouvernements du Royaume-Uni;

  • Les représentants canadiens interrogés lors des réunions des comités de décolonisation des Nations Unies ont clairement indiqué des mois avant la mise en œuvre par le Royaume-Uni de la promulgation de la Loi de 1982 sur le Canada, que l'autodétermination n'était pas une bonne idée pour le Canada et maintenant, elle a été délibérément, pris au pénal pendant 60 ans sans mise en œuvre légitime, et;

  • Cela signifie en outre que le Parlement du Royaume-Uni et le Parlement du Canada ont tous deux manqué de confiance et enfreint leurs accords internationaux signés.

 

 

Par conséquent, nous déclarons en outre que: il appartient au Royaume-Uni d'aider les citoyens canadiens et les peuples autochtones à nettoyer ce gâchis de la gouvernance canadienne tel qu'il a été créé illégalement selon les discussions du hansard et par la correspondance du premier ministre Thatcher en collaboration avec le Premier ministre. Le ministre Pierre E. Trudeau, les premiers ministres provinciaux, les sénateurs canadiens et la Cour suprême du Canada dans l'adoption de la loi illégale de 1982 sur le Canada adoptée par le Parlement du Royaume-Uni le 29 mars 1982.

 

Nous déclarons en outre que: en ce qui concerne les nombreuses tromperies de 1931 à 1982 par les gouvernements canadien et britannique et la Couronne. toutes les lois créées dans la BNA Act 1867 et la Canada Act 1982 (UK) 1982 c 11, soit la Constitution Act 1982 par le Royaume-Uni et les gouvernements et législatures fédéraux, provinciaux et territoriaux du Canada en ce qui concerne l'immunité exécutive et parlementaire contre les les accusations civiles dont bénéficient actuellement les parlementaires et les législatures canadiennes doivent maintenant être considérées comme NUL et NUL et faire l'objet de poursuites pénales et civiles.

 

Nous déclarons en outre que ce rappel sert à résoudre les problèmes liés à la Loi de 1982 sur le Canada (Royaume-Uni), 1982, c 11, le projet de loi du Canada du Royaume-Uni promulgué le 29 mars 1982 par:

  • promulguer illégalement ce projet de loi sans tenir compte du Statut de Westminster de 1931, de la Déclaration de décolonisation de 1960 et des droits collectifs des citoyens canadiens et des peuples autochtones du Canada à l'autodétermination;

  • ne pas retirer le gouvernement impérial du Royaume-Uni, la Couronne impériale et la reine Elizabeth II en tant que souveraine, du plein droit du Canada, des provinces et de la société d'État unique;

  • le gouvernement fédéral canadien ne stipule pas délibérément les changements requis pour refléter les droits des peuples canadiens et autochtones en tant que souverains et détenant le contrôle de la société exclusive du Canada et des provinces lors de leur création du projet de loi du Canada qui sera promulgué en tant que Loi sur le Canada 1982;

  • Au lieu de cela, se procurer et garantir le pouvoir politique de la seule prérogative royale «autorité décisionnelle finale» et davantage de pouvoir exécutif sur les provinces et les peuples du Canada, car ils agissent uniquement au nom de Sa Majesté la Reine, la Couronne et la société d'État du Canada tant qu'elle maintenait la Constitution canadienne actuelle sans l'autorité du peuple sur notre gouvernance;

  • Le Royaume-Uni en vertu d'un droit constitutionnel strict, n'ayant pas officiellement transféré tous les droits d'auteur, brevets et la pleine propriété de la Constitution canadienne de 1867-1982, et la pleine souveraineté constitutionnelle et parlementaire aux peuples canadien et autochtone, et;

  • le Royaume-Uni n'ayant pas transféré en 1931 dans le Statut de Westminster, et de nouveau dans le Canada Bill 1982, (UK) c11, le plein contrôle constitutionnel et de la Couronne du Canada dans son ensemble; la société unique, les sociétés d'État du Canada, y compris le transfert du contrôle complet des fonds consolidés et tout ce qui s'y trouve appartient à juste titre aux peuples collectifs canadiens et autochtones du Canada, en tant que souverains collectifs légitimes du Canada.

 

 

Recours juridique: la Loi de 1982 sur le Canada a été illégalement promulguée par le Parlement du Royaume-Uni par la coercition et la tromperie de Pierre E. Trudeau, des premiers ministres et du Parlement dans le but de frauder les peuples canadiens et autochtones de nos pleins droits en laissant délibérément la reine comme la Souverain. Le Royaume-Uni et notre gouvernement canadien depuis 1931 ont négligé leur responsabilité en déclarant formellement les droits souverains légitimes des peuples du Canada.

  • Le gouvernement canadien n'a pas créé ni exigé de lettre officielle de décolonisation d'indépendance de la Couronne britannique et du Royaume-Uni, et

  • Il s'agit d'un acte de trahison contre les peuples canadiens et autochtones du Canada de 1931, 1960 et 1982 à 2020.

 

Loi de 1982 sur le Canada

1982 CHAPITRE 11

Loi donnant suite à une demande du Sénat et de la Chambre des communes du Canada.

[29 mars 1982]

Attendu que le Canada a demandé et consenti à l'adoption d'une loi du Parlement du Royaume-Uni pour donner effet aux dispositions ci-après énoncées et que le Sénat et la Chambre des communes du Canada réunis au Parlement ont soumis une adresse à Sa Majesté demandant que Sa Majesté pourra gracieusement faire déposer un projet de loi devant le Parlement du Royaume-Uni à cette fin:

Qu'il soit donc édicté par la Très Excellente Majesté de la Reine, par et avec l'avis et le consentement des Lords Spiritual and Temporal, and Commons, dans ce Parlement actuel réuni, et par l'autorité de celui-ci, comme suit:

1. Loi constitutionnelle de 1982 promulguée

La Loi constitutionnelle de 1982 figurant à l'annexe B de la présente loi est par les présentes édictée pour et aura force de loi au Canada et entrera en vigueur conformément à cette loi.

2. Fin du pouvoir de légiférer pour le Canada

Aucune loi du Parlement du Royaume-Uni adoptée après l'entrée en vigueur de la Loi constitutionnelle de 1982 ne s'appliquera au Canada dans le cadre de sa loi.

Modifications, etc. (ne modifie pas le texte)

C1

Art.2: Par proclamation faite à Ottawa le 17.4.1982, il a été déclaré que la Loi constitutionnelle de 1982 devrait, sous réserve de son article 59, entrer en vigueur le 17.4.1982

 

 

Nous déclarons en outre que: En tant que collectif uni de citoyens canadiens et de peuples autochtones, nous n'avons d'autre choix que de faire ces déclarations officielles et déclarations politiques, car il est de notre droit légitime de prendre ces mesures pour protéger notre pays, notre et de protéger la souveraineté nationale du Canada en restant au-dessus et au-delà de toutes les lois et traités corporatifs et internationaux non acceptés par les citoyens canadiens et les peuples autochtones maintenant que nous connaissons l'illégitimité de la Constitution canadienne de 1982 combinée à l'AANB de 1867, illégalement promulguée comme la Loi de 1982 sur le Canada, (Royaume-Uni) 1982, c 11 par le gouvernement et le Parlement du Royaume-Uni et en particulier lorsque notre Canada fédéral, provincial, territorial. et maintenant, les paliers de gouvernement municipaux ont outrepassé leurs pouvoirs en mettant en œuvre des lois d'urgence dictatoriales sans le consentement des législatures et ont mis les citoyens canadiens et les peuples autochtones et notre économie en danger extrême.

 

Nous déclarons en outre que: La mise en quarantaine négligente du SRAS-CoV2 COVID-19 de la population canadienne et autochtone par les gouvernements canadiens, la menace de vaccinations forcées, la recherche des contacts, le suivi constant et la participation à cette négligence pure et simple et aux mesures de corruption de Santé Canada maintient davantage les gens traumatisés, et;

  • La rétention délibérée d'informations et de connaissances concernant l'utilisation appropriée du protocole de traitement médical du stéroïde méthylprednisolone étant efficace pour Covid-19 dès le début de mars pour les patients atteints de COVID-19 au Canada est le même protocole pour la guérison du SRAS, H1N1 et les symptômes du MERS;

  • L'utilisation de stéroïdes méthylprednisolone a également été utilisée dans d'autres pays avant l'application du confinement de quarantaine de la population canadienne, et;

  • La suspension délibérée des chirurgies et autres procédures médicales requises doit être considérée comme un acte criminel et une trahison commis contre des citoyens canadiens et des peuples autochtones.

  • Les différents niveaux de gouvernance canadiens ont adopté des mesures de malversation qui ont encouragé, au lieu d'arrêter la destruction de nos moyens de subsistance, de notre économie et de notre bien-être grâce à l'application des mesures de quarantaine pendant la crise de santé pandémique du SRAS-CoV2 COVID-9. -

  • Les gouvernements fédéral et provinciaux du Canada, les associations et les professionnels de la santé ont délibérément ordonné aux professionnels de la santé canadiens d'enregistrer de manière inappropriée les cas liés à la mort à attribuer uniquement au COVID-19 afin de gonfler les cas de décès dus à la pandémie et de garder ainsi les gens dans la peur. grâce à des mises à jour constantes de la pandémie COVID-19 du gouvernement et des médias afin de justifier notre mise en quarantaine et la suppression subséquente de nos droits et libertés par le biais de fausses mesures d'urgence continues.

  • Ces actions ont détruit davantage notre économie, notre souveraineté nationale et auront traumatisé les individus et les familles des peuples canadiens et autochtones afin d'appliquer des mesures de suivi dans la tentative du gouvernement d'inculquer la gouvernance mondiale, le nouvel ordre mondial sans que les citoyens canadiens et les peuples autochtones ne soient explicites. consentement.

  • Il est évident qu'en tant que Canadiens, nous devions adopter une position politico-juridique. Compte tenu des liens constitutionnels du Canada avec le gouvernement impérial du Royaume-Uni, le Royaume-Uni est toujours légalement responsable des injustices faites aux citoyens canadiens et aux peuples autochtones et à tous ceux qui ont pris part aux mêmes mesures incompétentes en ce qui concerne la pandémie à ce jour.

 

 

De plus: les revendications d'indépendance fabriquées tout au long de l'histoire plaçant les gouvernements au-dessus du peuple sous de faux prétextes comme cela a été fait au Canada, ont été et ne sont rien de moins que de la trahison, et la propagation de la peur causant ainsi une angoisse mentale délibérée et le résultat d'un meurtre de masse et d'un génocide de la population canadienne. Ces actions doivent être considérées comme des crimes contre l'humanité, des crimes contre le peuple canadien et les peuples autochtones et doivent faire l'objet de poursuites criminelles.

Ces nombreuses raisons expliquent pourquoi nous, les citoyens canadiens et les peuples autochtones, compte tenu de nos droits souverains, prenons le contrôle total de notre avenir et de notre pays grâce à nos pleins droits à l'autodétermination et, par conséquent, ce document officiel de déclaration d'indépendance doit également servir de Moratoire officiel, injonction de cesser et de s'abstenir de la notification légale et de l'ordre, a officiellement servi à:


1. Le Gouvernement, la Couronne et le Parlement impériaux du Royaume-Uni, et;


2. Sa Majesté la reine Elizabeth II, ainsi que la gouverneure générale qui agit en son nom au Canada, et;


3. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada légiférant en vertu du «Canada Act 1982, (UK) c 11 illégalement promulgué le 29 mars 1982, et rebaptisé au Canada« the Constitution Act 1982 »combiné avec l'Acte de l'Amérique du Nord britannique 1867 ».

 

Nous mettons également en demeure notre déclaration à:


1. La Cour internationale de Justice;


2. La Cour internationale des crimes;


3. La Cour suprême du Canada, et;


4. La Cour suprême du Royaume-Uni

 

CESSEZ IMMÉDIATEMENT ET ARRÊTEZ L'INJONCTION CONTRE LES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL ET PROVINCIAL DU CANADA


Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada doivent cesser et s'abstenir:

  1. Décrets exécutifs sur les peuples canadiens et autochtones;

  2. La mise en œuvre des politiques de quarantaine d'urgence et ACTS;

  3. La mise en œuvre de toutes les lois internationales, nationales, provinciales et territoriales ayant été mises en œuvre sans le consentement exprimé des citoyens canadiens et des peuples autochtones;

  4. La poursuite des négociations d'accords de commerce international jusqu'à ce que les peuples canadiens et les peuples autochtones aient été placés comme autorité finale; et,

  5. Toutes les négociations de revendications territoriales globales affectant à tort les peuples autochtones.

 

 

REMARQUE: davantage de citoyens canadiens et de peuples autochtones seront ajoutés en tant que signataires de cette déclaration officielle et vérifiés sur les sites Web du PFN de l'Union du peuple canadien, Powershift à l'adresse suivante:

thepowershift.ca


Signé ce 9e jour de juin 2020 et émis par courrier recommandé à toutes les parties concernées. Le Royaume-Uni disposera de 15 jours à compter de la réception par courrier recommandé pour adopter les modifications requises à la Loi de 1982 sur le Canada combinée à la Loi de 1867 sur l'AANB.

 

FYI: Cela ne devrait pas prendre plus de 5 minutes pour placer le peuple canadien en tant que souverain du Canada avec le pouvoir décisionnel final sur toutes les questions et sur la Couronne et les gouvernements fédéral et provinciaux.

 

Nicole Lebrasseur

Le PFN de l'Union du Peuple Canadien

nicole@canadianpeoplesunion.com

Le grand changement de pouvoir politique canadien

nicole@thepowershift.ca

1845, chemin Sixth Line, Ohsweken

Ontario, Canada, N0A 1M0

Tél: 1-226-777-5580

 

CC: La Cour Internationale de Justice

La Cour internationale des crimes

La Cour suprême du Canada

La Cour suprême du Royaume-Uni

Sa Majesté la reine Elizabeth II

Le gouverneur général du Canada

Le premier ministre canadien

Les premiers ministres du Canada

Les Forces armées canadiennes

responsibility3-1024x227.jpg