profile
 


Le grand changement de pouvoir politique canadien

"Power
Shift"


"Oser rêver" d'un meilleure avenir ...

Le 30 juillet au 01 août 2022, marque l'initiation formelle de nos
"DROITS COLLECTIFS UNIS À L'AUTODÉTERMINATION ET À LA DÉCOLONISATION". 
en tant que partenaires égaux, actionnaires, copropriétaires et décideurs finaux pour le CANADA à corriger et à reconnaître légalement dans notre CONSTITUTION.

 

SOLUTION DE RÉCONCILIATION CANADIENNE ET AUTOCHTONE

 

La meilleure façon pour les Canadiens et les peuples autochtones de protéger notre pays et nos droits est de faire valoir nos droits politiques et civils à l'autodétermination collective.

 

Les Canadiens et les peuples autochtones du Canada ont eu droit à l'autodétermination collective nationale et à la décolonisation dès 1931, puis à nouveau en 1982, lorsque nos gouvernements ont eu le devoir et la chance de l'initier pour les Peuples. Cependant, cette question n'a jamais été abordée ou soulevée dans les législatures provinciales ou fédérales par nos gouvernements.

 

Au lieu de cela, nos droits politiques et civils collectifs, en tant que peuples unifiés constituant le Chef d'État légitime et légal du Canada, dans notre Constitution, qui auraient dû être enchâssé dans notre Constitution avec un pouvoir de prise de décision finale (VETO) au-dessus de la Reine et de nos gouvernements, ont été dissimulés et cachés de nous tous pendant des décennies, créant donc, délibérément, un droit volé à tous les peuples canadiens et autochtones, puisque le Canada et le Royaume-Uni sont liés à nos droits depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale par le biais du processus de décolonisation, et ont signé ces droits en 1976.

 

Nous, la Canadian Peoples’ Union (C.P.U. - Union du Peuple Canadien) avons entrepris les actions nécessaires pour remédier à la situation. L'une de ces actions a été initiée le 3 mars 2022 dans une lettre officielle adressée au Royaume-Uni pour demander une correction constitutionnelle. (voir le document dans notre onglet ressources

 

Cette correction constitutionnelle peut remédier à la réconciliation et finaliser la décolonisation en incluant légalement, dans notre Constitution, les peuples autochtones du Canada en tant que partenaires égaux, actionnaires, copropriétaires et décisionnaires finaux avec les Canadiens de chaque côté du TRAITÉ DU WAMPUM À DEUX RANGS pour notre pays.

 

Il suffirait d'une motion déposée par le ministre des Affaires étrangères et du Commonwealth au Parlement du Royaume-Uni pour qu'une déclaration officielle soit votée et ratifiée par la sanction royale. Si cela n'est pas fait, le Royaume-Uni est susceptible, tout comme le Canada, d'enfreindre de nombreuses lois internationales, y compris le Statut de Rome.

 

L'autre action a été l'initiation du contrat formel et juridiquement liant, appelé "Indigenous And Civil Unified Sovereign Enactment, Convention of Consent". Il s'agit d'un document vivant créé en 2014, qui doit être signé par tous les peuples canadiens et autochtones qui veulent que l’ensemble de nos droits soient légalement reconnus dans notre Constitution, comme étant les décisionnaires finaux et ayant la pleine autorité sur notre gouvernance.

 

Aucun gouvernement ne devrait jamais avoir la pleine autorité sur les personnes pour lesquelles il travaille. Cette autorité appartient aux deux peuples de ce pays.

 

Avec l'aide de tous les peuples Canadiens et autochtones, initier la conversation et faire appliquer la législation est la première étape du succès. Nous y sommes parvenus sur la Colline du Parlement, à Ottawa, le 30 juillet 2022 dernier.

 

Qu'est-ce que l'AUTO-DÉTERMINATION ? Cliquez ici

Veuillez cliquer ci-dessous pour les règles et règlements du Parlement, les restrictions de la ville d'Ottawa,et la collection C.P.U/ PowerShift d'informations sur les droits politiques et civils sans dérogation.

Obtenir plus d'information 

#1
Vidéo tutoriel pour signature:
 Signez votre
Convention de consentement

Qu'est-ce que la Convention civile ?

La Convention civile est un contrat confidentiel liant légalement et collectivement les citoyens canadiens pour gouverner ce pays en tant que Chef d’état au-dessus des gouvernements avec les nations autochtones… tels qu’il aurait dû l’être depuis 1931 et plus particulièrement après 1982.  Signer, c’est prendre collectivement la responsabilité de la gouvernance de notre pays.  Ceci n’implique aucunement de renverser les gouvernements. Ils devront encore gérer le pays au quotidien. Il s’agit de transférer le pouvoir des dirigeants de partis à des citoyens informés ayant le pouvoir décisionnel final.

#2
Lire notre lettre de demande officielle du Royaume-Uni pour corrections constitutionnelles
Loi de 1982 sur le Canada - Constitution canadienne 1867-1982
Queen-CPU-official-request to The-United-Kingdom-for-constitution-correction-and-proclamat

Activation de notre droit collectif
politique et civil
à
l'autodétermination
et gouvernance